Tue. Feb 18th, 2020

RadioHaitiFusion

La radio qui va loin

Haïti – Ounaminthe : Ouverture d’un Observatoire de la Migration et de la Traite Transfrontalière

2 min read

Jeudi à Ouanaminthe, ville frontalière située au Nord-Est d’Haïti, a eu lieu le lancement officiel de « l’Observatoire de la Migration et de la Traite Transfrontalière (OMTT) » dont la devise est « Non à l’esclavage moderne », en présence des représentants de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Réseau Jésuite pour les Migrants (SJM-Haïti) qui ont l’intention de collaborer avec ce nouvel observatoire.

L’OMTT créé par plusieurs militants des droits de l’homme, travaillera dans plusieurs villes le long de la frontière entre Haïti et la République Dominicaine, a expliqué Sylvestre Fils Dorcilus, Coordinateur Général de l’Observatoire,.

« L’Observatoire va documenter les cas de traite de personnes à la frontière avec la République dominicaine, dans le but de lutter contre la violation des droits des migrants et analyser les données pour évaluer l’application des instruments internationaux des droits de l’homme liés à la traite en vue de formuler des recommandations », a déclaré Fils Dorcilus ajoutant « il vise également à sensibiliser les acteurs et la société civile à la question de la migration illégale et la traite transfrontalière, ainsi qu’à promouvoir la mise en œuvre de la loi de 2014 sur la lutte contre la traite des personnes […] » rappelant que la République voisine expulse chaque mois des milliers d’haïtiens qui ont traversé la frontière pour chercher du travail illégalement en utilisant, dans de nombreux cas les services de passeurs surnommé « coyote ».

« L’OMTT contribuera grandement à sauver la vie de nos compatriotes à la frontière » affirme Dorcilus, qui s’est engagé à encourager les Gouvernements haïtien et dominicain à promouvoir et à mettre en œuvre la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et les lois nationales connexes.

Vendredi, commentant l’annonce de l’ouverture de ce nouvel Observatoire chargé de surveiller entre autres « le traffic d’êtres humains » à la frontière, le Ministre dominicain des Affaires Étrangères Miguel Vargas Maldonado a déclaré « Haïti a le droit de créer les observatoires qu’il juge nécessaires […] » assurant qu’en ce qui le concerne, les droits de l’homme sont respectés en République dominicaine…

SL/ HaïtiLibre